La soucoupe volante

La soucoupe volante à elle seule mériterait un site web complet. C'est le seul vaisseau spatial des envahisseurs que l'on verra tout au long des épisodes. Sa forme très classique rappelle certains Objets Volants Non Identifiés aperçus dans de nombreux témoignages. Cliquez sur les onglets ci-dessous pour la découvrir.

        Genèse             Description           A l'intérieur          Récupération

On ne connait pas l'intégralité de la structure des salles qui composent la soucoupe volante. Les documents qui fournissent des indications précieuses sont les épisodes (peu nombreux) où l'on découvre le poste de pilotage et quelques passages. De plus, il existe deux types de postes de pilotage.
La soucoupe est composée de deux étages. Si l'on ne connaît que peu de choses sur l'étage inférieur, qui semble servir de soute (mais alors, où est le sas ou la porte de sortie ?), on connaît plus l'étage supérieur qui comporte le poste de pilotage et d'autres salles que l'on découvre avec les maquettes Aurora et Monogram.

La soucoupe de type 1


La soucoupe volante en coupe - Graphisme : Webmaster - © serielesenvahisseurs.fr

Le poste de pilotage

Montage à partir de 3 copies d'écran de l'épisode La soucoupe volante.


Montage : Webmaster - © serielesenvahisseurs.fr

Plaque de cristal examinée par D. Vincent - © serielesenvahisseurs.fr
D. Vincent examine la plaque

La soucoupe de type 2

Le poste de pilotage

Le poste de pilotage - L'innocent
La Terre vue de l'espace - L'innocent

Vous trouverez ci-dessous les consoles du poste de pilotage issues de la collection personnelle de J. Gowey qui était l'ami de «Thol "Si" Simonson qui travaillait pour QM Productions. La société Anderson ne faisait que les effets optiques comme la soucoupe volante et la désintégration à la mort des envahisseurs. Simonson faisait la plupart des accessoires et était le responsable de l'exploitation de ces accessoires, comme mettre des balles à blanc dans les armes. Il me disait qu'à la mort d'un envahisseur, ils arrêtaient la caméra et se servaient d'un tube de cuivre souple pour matérialiser la silhouette de l'acteur. Celui-ci se relevait alors et ils utilisaient du fixatif à cheveux à base d'eau pour faire les brûlures noires laissées après la désintégration. Ils ont utilisé cette laque car ils devaient nettoyer tout ce qui avait été sali afin de ne pas dégrader les sols, etc.». Propos recueillis par mail auprès de J. Gowey avec son aimable autorisation. Merci à lui !

Console - Courtesy and © J. Gowey
Console - Courtesy and © J. Gowey

Cette description du travail autour de ce truquage trouve aussi un écho dans le courrier suivant adressé à William Cappello, 221 Rich Avenue, Mount Vernon, New York, 10552 :

16 Novembre 1967,

Cher Mr Cappello,

Pour la prise de vue de la désintégration d'un envahisseur, d'abord nous filmons la personne tombant sur le sol, puis, sans déplacer la caméra, elle se relève et se retire du champ de la caméra.

Le film est ensuite envoyé au département en charge des trucages vidéos, lequel applique, image par image, un effet de flammes rouges par dessus l'envahisseur et estompe cet effet jusqu'à l'image où la personne n'est plus dans le champ de la caméra. Ce qui donne l'illusion de la disparition d'un envahisseur.

Merci pour votre intéret.

Aussi, en ce qui concerne Roy Thinnes, vous pouvez lui écrire par le biais de son agent, Barbara Loring, Barlor Associates, 48 North Palm Drive, Beverly Hills, California.

Signé : Howard Alston, producteur manager